Octobre 2019 - Exploration de la spiritualité

Nous voilà en octobre - un mois qui devrait être très intéressant à plusieurs niveaux.

Tout d’abord, ce mois est fortement influencé par les énergies de la balance. Nous sommes dans la saison de la balance et nous venons tout juste d’avoir une nouvelle lune en balance le 28 septembre. La balance symbolise les relations et l’équilibre, et on peut donc s’attendre à un focus qui sera mis sur ces thèmes; mais la balance est aussi gouvernée par Vénus, déesse de la beauté, de l’harmonie et de l’art, qui est en outre dans le signe du taureau, donc chez elle. Ensuite, le 13 octobre, nous aurons une pleine lune en bélier, qui viendra nous aider à nous rapprocher davantage de notre identité. Et nous terminerons le mois avec le festival magique et mystique de Samhain, le festival qui marque la fin de l’année païenne, et donc de la nouvelle, et qui est aussi le festival des morts.

Ces différentes énergies évoquent en moi beaucoup d’inspiration, de magie et de réflexion.

En 2017, je suis allée à Avalon, et j’y ai découvert ce que j’avais toujours cherché… Un lieu plein de magie, où le sacré est présent partout, et où je me suis sentie plus connectée que je ne l’avais été, comme si mes guides ou mon âme étaient ‘juste là’, si près que je pouvais vraiment les sentir.

Après mon retour, j’ai continué d’explorer les traditions celtiques et magiques et j’y ai trouvé un profonde épanouissement. Mais depuis quelques temps, même si je continue de me sentir connectée aux divinités et aux traditions celtiques, j’ai le sentiment que quelque chose me manque. J’ai donc repris mon cheminement d’exploration spirituelle…

Lors de consultations avec mes clients, ou dans les formations que je propose, je constate souvent que même si aujourd’hui tout le monde emploie couramment le terme ‘spirituel’, beaucoup de personnes semblent ne pas vraiment savoir ce qu’est la spiritualité, ni comment explorer cette voie. Certains me disent ‘oui, je médite’, ou ‘je crois en Marie’; mais pour ce moi, ce n’est cela la spiritaulité. Méditer est souvent le chemin que nous empruntons pour explorer, pour prendre du recul sur le mode de vie actuel et nous interroger… Prier aussi. Ce sont des pratiques, des actions.

Et donc, je voudrais vous emmener ce mois-ci dans un voyage d’exploration de la spiritualité. Tout au long de ce mois d’octobre, je parlerai de spiritualité, je proposerai des pistes de réflexion, des exercices et d’autres choses. Bien entendu, la spiritualité est un chemin d’exploration personnelle, et je ne fais que partager mon expérience et des conseils personnels; ensuite c’est à chacun de suivre sa route et de découvrir sa propre voie spirituelle.

Qu’est-ce que la spiritualité?

Tout d’abord, cela me parait pertinent de commencer par essayer de comprendre ce qu’est la spiritualité…

Même si beaucoup de personnes risquent d’émettre des objections, la majorité des personnes dans notre monde actuel suivent un mode de vie qui est basé sur la religion catholique. Il s’agit d’une relation qui a été installée depuis des milliers d’années, par la force et la contrainte, notamment la peur, ce qui a laissé des traces profondes dans la psyché. Et puis encore aujourd’hui, il s’agit d’une religion officielle dans la plupart des pays d’Europe occidentale.

L’influence de la religion catholique

La religion catholique se base sur un modèle exclusivement patriarcal : un dieu, masculin; un fils de dieu, lui aussi masculin; et un esprit, à nouveau masculin… Une femme dans l’ombre, une Vierge, pure, et dont la seule autre alternative est une putain - essayons un instant d’apprécier l’énorme pression mise sur la femme, qui est inévitablement mise en échec dès le départ!

Et notre société est aussi patriarcale; encore de nos jours, les hommes ont plus facilement accès aux hautes fonctions que les femmes; leur salaire est plus élevé que celui des femmes pour un poste équivalent, et la femme souffre encore de très nombreuses discriminations, notamment en lien avec leur corps. Une autre influence de ce modèle religieux patriarcal se reflète dans l’enseignement, qui est majoritairement catholique, et où l’accent est mis avant tout sur la connaissance, le savoir, la théorie, qui sont des concepts masculins.

Enfin notre société fonctionne aussi selon un modèle horizontal et autoritaire. L’Etat use et abuse de son autorité, tout comme la plupart des personnes ayant un poste proéminent; et toutes les sociétés actuelles, ces géants hors d’atteinte, se basent sur la menace et la pression. Si vous ne payez pas une facture, vous recevez sans délai des sommations de paiement, des menaces d’interruption de contrat. Les clients sont des numéros; pas de sentiment, pas de compréhension et pas de compromis.

Marche ou crève.

Et c’est aussi ce modèle qui constitue la perception par défaut de la majorité des personnes de notre société. Nous étudions, nous brandissons des diplômes comme validation de notre valeur, nous travaillons, nous consommons, nous sommes en permanence dans l’action, qui est encouragée 7 jours sur 7 et de jour comme de nuit. Nous éduquons nos enfants selon l’autorité, la menace et la punition. Nous cherchons à nous valoriser, et nous n’hésitons pas pour cela à déprécier nos rivaux. Nous percevons le conflit partout et cherchons à prouver notre point de vue…

Toute notre mode de vie est donc bien influencé par la religion catholique et sa doctrine patriarcale…

Mais nous sommes actuellement, et depuis quelques temps, dans une période d’Eveil. Cela signifie que certains sont en train de libérer des conditionnements, de se rappeler d’autres manières de voir les choses et de vivre la vie qui ne sont pas basées sur la compétition, le conflit, l’autoritarisme et les vérités absolues.

Parmi ces personnes, beaucoup entament un chemin d’exploration, notamment à travers la méditation. Et elles pratiquent assidûment, ou tentent du moins de le faire, elles essaient de ‘faire le vide’ et accumulent généralement de la frustration de ne pas ‘y arriver’.
Performance, recherche de résultats… nous sommes toujours bien dans cette conception patriarcale! La doctrine catholique prend de nombreux déguisements!

Je pense que si nous voulons pouvoir explorer ‘autre chose’, il est essentiel d’accepter que nous vivons bien selon un modèle patriarcal issu du catholicisme. C’est notre programmation par défaut. C’est en acceptant ce fait que nous allons pouvoir comprendre de quelles manières et selon quelle mesure nous sommes en réalité influencés par cette doctrine. Et alors seulement, nous pourrons commencer à déconstruire, et à nous ouvrir à d’autres idées, d’autres manières d’être et de faire.

La spiritualité, alors, c’est quoi?

Le mot spiritualité vient du mot ‘esprit’; la spiritualité, c’est ce qui nous permet de nous relier à l’esprit. Et l’esprit est cette forme intangible et immuable. Nous relier à l’esprit nous permet donc de découvrir qui nous sommes véritablement, au-delà des apparences, au-delà de ce que nous voyons et percevons. La spiritualité est une voie qui vise à nous conduire vers l’état d’illumination à travers un ensemble de pratiques, càd la mise en lumière de qui nous sommes véritablement, de toutes les facettes de notre être, physique, émotionnelle, spirituelle et intemporelle…

La spiritualité, c’est un chemin qu’ont suivi les hommes depuis le début de l’humanité, pour tenter de répondre aux questions existentielles que nous nous posons encore aujourd’hui :

  • Qui suis-je?

  • D’où je viens?

  • Pourquoi je suis ici?

  • Pourquoi les choses qui nous arrivent arrivent-elles? Y a-t-il un sens à ce que nous vivons?

  • Pourquoi souffrons-nous? Pourquoi mourrons-nous?

  • Qu’y a-t-il après la mort?

  • Et surtout: Comment pouvons-nous vivre notre vie de la meilleure manière possible?

Et pour répondre à ces questions, les hommes se sont tournés vers la terre, et la nature, et vers le ciel; ils ont construit des mythes, des légendes, qui sont devenues des philosophies et qui ont ensuite donné naissance aux religions.

La spiritualité est la libre exploration de tout ce qui est; la religion est basée sur une croyance unique et des pratiques déterminées et contrôlées (par l’Eglise, le Pape, etc.) et dont le refus de s’y soumettre peut même être punissable (excommunication par exemple).

La spiritualité pourrait se définir comme l’exploration du sacré:

  • L’exploration du sacré dans l’humain - donc son esprit ou son âme

  • L’exploration du sacré dans la nature - les esprits de la nature, les fées, et d’autres créatures réelles ou imaginaires

  • L’exploration du sacré dans la vie: ce qui va donner du sens à notre vie

La spiritualité peut ainsi se vivre à travers:

  • un connexion avec la nature, les animaux, les arbres, les plantes, les cristaux, les êtres de la nature

  • une quête de sens basée sur la philosophie et la réflexion (dans le sens réflexion critique)

  • la recherche d’une expérience transcendantale par le biais de l’art, de la musique, de la poésie, du dessin

  • une quête de sens de notre vie et un appel à se consacrer à quelque chose de plus grand que soi

  • une recherche de connexion avec l’univers, à travers la religion, les anciennes traditions, la prière, la dévotion ou une exploration des autres formes de vie de notre univers

Et la spiritualité nous amène à prendre conscience que tout est connecté, que le passé, le présent et le futur son reliés, que les humains, les animaux et les plantes sont interdépendants, que chaque expérience que nous vivons nous conduit exactement où nous sommes. Et donc, lorsque nous faisons réellement, au plus profond de nous, l’expérience de cette connexion, tout sentiment de séparation disparait. Et alors, il ne reste plus que l’harmonie, la paix, la confiance.

Spirit.jpg


Au fil de ce mois, je continuerai à partager des pistes de réflexion et vous proposerai des manières d’explorer la spiritualité.

Bonne journée!

Vanessa )O(

Vanessa Vaia2 Comments