Les sirènes

Aujourd’hui je voudrais vous parler des sirènes…

Pour une grande majorité des personnes, les sirènes ne sont que des créatures fictives que l’on retrouve dans les livres et les histoires pour les enfants. Lorsqu’on parle de sirènes, certains penseront immédiatement au film La petite sirène, qui se sentait bien triste, jusqu’à ce qu’elle rencontre un beau prince dont elle tomba éperdument amoureuse et se sentait prête à tout pour obtenir son amour en échange. Pour d’autres, les sirènes évoquent des créatures dangereuses qui ensorcellent les marins avec leur chant envoûtant.

Les mythes ont souvent une part de réalité, mais les sirènes existaient bien avant les mythes, et elles étaient respectées de nos ancêtres, qui vivaient en harmonie avec elles tout comme avec le reste de la nature.

La langue française est bien réductrice car on n’a que le mot de sirène. En anglais par contre, les sirènes peuvent être de différents types. Il y a tout d’abord les ‘mermaids’, càd les jeunes filles de la mer, et elles ont leur contrepartie masculine, les mermen, qui sont les jeunes hommes de la mer. Car les sirènes ne sont pas exclusivement féminines. Même si l’eau, et l’émotion et l’intuition, sont souvent considérés comme des attributs féminins, les femmes manquent parfois d’intuition et certains hommes ont une sensibilité particulière… Le domaine des ressentis est un aspect féminin, mais il touche aussi bien les femmes que les hommes. Et ensuite, on retrouve aussi le terme de sirens, qui représente des prédatrices prêtes à tout pour séduire et contrôler les hommes

Depuis environ deux ans, l’eau m’appelle, me fascine, me réconforte et elle m’a ainsi emmenée à la découverte des eaux profondes et parfois sombres de mon monde inconscient, où j’ai découvert les sirènes. J’ai ainsi appris à me relier à ces élémentaux qui m’ont beaucoup appris sur le domaine de mes émotions, de mes intuitions, de la sensualité, de la féminité et surtout de la liberté... Dans les dessins animés et la plupart des films, les sirènes sont de jeunes filles qui trouvent leur monde bien ennuyeux et qui rencontrent un jeune homme dont elles tombent amoureuses. Et elles se trouvent ainsi prises dans un dilemme… Comment ce bel homme pourrait aimer une femme qui vient de l’océan? Elle devra donc trouver un moyen de se changer pour pouvoir plaire à l’élu de son coeur. Ces histoires nous apprennent ainsi que les femmes, naturelles, sauvages, connectées à leurs émotions et à leurs intuitions, ne sont pas dignes d’être aimées et qu’elles doivent changer et devenir ‘plaisantes’ ou ‘charmantes’ pour être aimées en retour.

Et de l’autre côté du spectre, les sirènes sont de cruelles prédatrices, qui haïssent souvent les hommes et les utilisent uniquement pour leur plaisir et souvent pour assouvir un désir de vengeance. Ce sont des femmes manipulatrices, calculatrices, qui utilisent leur pouvoir de séduction et leur sexualité libérée pour dominer les hommes.

Et à nouveau, la femme se retrouve ainsi coincée entre d’un côté la jeune vierge effarouchée et de l’autre la putain. Pas étonnant que les femmes aient bien du mal à trouver leur place dans ce monde.

Ainsi, les sirènes m’ont appris que nous n’avons ni à rejeter notre nature véritable, notre profondeur, notre sensualité, notre innocence, notre puissant ressenti pour plaire, pour être des ‘gentilles petites filles’ ou des partenaires idéales, ni à nous couper totalement de nos ressentis pour ressembler aux hommes et ainsi mieux nous intégrer dans leur milieu. Entre la jeune effarouchée et la vieille peau acariâtre, la femme a simplement besoin de se permettre de devenir adulte et mature, de choisir qui elle souhaite être non pas en fonction des autres mais pour elle-même, d’accepter son intériorité, ses remous intérieurs, ses cycles changeants. Lorsqu’elle prendra sa place, sans faire de compromis excessifs mais sans non plus contrôler, les autres femmes autour d’elle et les hommes, pourront aussi prendre leur place. Alors les relations redeviendront plus équilibrées, plus harmonieuses.

Mystic Magazine - Dossier spécial sur les sirènes (voir mon E-shop)

Vanessa VaiaCommentaire