La spiritualité et les pratiques spirituelles

La spiritualité est un ensemble de pratiques qui nous permettent d’explorer qui nous sommes, de mieux nous connaitre, de mieux comprendre nos expériences, nos comportements, nos réactions et nos blocages afin de pouvoir grandir dans notre connaissance de nous-même et nous aligner sur le chemin qui sera le plus épanouissant et le plus enrichissant pour nous à tous les niveaux.

Qu’est-ce que notre chemin?

Nous entendons tous parler aujourd’hui de mission de vie, de notre chemin spirituel et nous sommes encouragés à nous aligner avec ce chemin. Mais de quoi s’agit-il? Pouvons-nous ne pas être sur notre chemin, et comment savons-nous que nous sommes sur notre chemin?

Tout d’abord, les notions de chemin et de mission de vie font référence à la même chose. Beaucoup de personnes semblent dire que notre mission de vie est une carrière qui nous apportera la réussite, la reconnaissance, la richesse, ou une carrière qui nous permettra de nous mettre au service des autres et d’aider les autres.

Pour moi, et selon mon expérience, ces deux conceptions sont erronées. La mission de vie n’est pas une carrière; notre mission de vie est la mission que nous nous sommes donnés avant de nous incarner; pour enlever même la pression qui peut accompagner le terme de mission, il s’agit du chemin, de l’ensemble des expériences que nous avons choisi de vivre. Et ce chemin, ou cette mission de vie, peut se refléter autant dans nos interactions avec notre famille, que dans le projet de devenir parent, ou éventuellement de nous orienter dans une carrière spécifique.

Notre chemin est-il pré-destiné?

L’idée de chemin et de mission de vie soulève immanquablement la question: notre vie et-elle décidée d’avance? Avons-nous un destin tout tracé? Sommes-nous libres?

Alors, oui notre destinée est prévue d’avance, càd que notre âme a décidé d’un projet d’incarnation, avec nos guides et les autres âmes qui vivront des expériences majeures avec nous. Nous avons choisi de vivre des expériences pour nous-mêmes (expérimenter l’amour, l’abandon, la résilience, etc.) et d’autres expériences avec certaines personnes. Nous avons donc bien une destinée, un chemin ‘écrit’ ou en tous cas prévu. Mais ensuite, en tant qu’humains incarnés, nous avons aussi notre libre arbitre.

C’est un peu comme un gps: votre gps peut vous donner la route à suivre, la route la plus directe et la plus rapide pour accéder à votre destination. Mais, vous avez aussi le choix et la liberté de décider de suivre les petites routes plutôt que l’autoroute, de faire un détour par une région, voir un autre pays, ou de vous arrêter en chemin. Et ce sont ces décisions qui relèvent de notre libre arbitre.

Notre âme a prévu un chemin, jalonné par des expériences afin d’explorer, de faire des expériences, de guérir des blessures, de développer des ressources; mais lorsque nous sommes sur la terre, nous avons le choix de comment nous allons vivre ces expériences, de nous en écarter, de résister, etc.

Pourquoi nous écartons-nous de notre chemin?

Les sages le répètent depuis des milliers d’années: l’important n’est pas la destination mais le chemin… Et il s’agit bien d’une véritable sagesse.

Nous pouvons suivre une route tracée, tranquille et arriver à notre destination sans difficultés majeures. Le voyage aura été facile et agréable. Mais parfois, nous avons besoin de faire des détours, nous avons besoin de nous éloigner de notre route, de faire certaines expériences, qui vont nous enrichir, nous apporter des connaissances, nous permettre de développer des ressources intérieures (courage, persévérance, confiance).

Parfois aussi nous pouvons faire des choix qui vont systématiquement nous écarter de notre chemin; nous allons systématiquement suivre des habitudes alors que nous savons qu’elles nous sont néfastes; nous allons retourner vers une personne ou refuser de la quitter même si nous avons que nous ne serons jamais heureux; ou nous allons nous répéter des croyances qui alimenteront du doute ou des peurs au lieu de nous encourager et nous permettre d’aller de l’avant.

Nous pouvons tomber dans l’illusion de la ‘réalité’, croire être séparés du divin, ne pas faire confiance en nous et en notre chemin, ne pas faire confiance en nos ressentis et notre capacité à faire les bons choix pour nous. Mais à chaque moment, nous avons le choix, nous avons la possibilité de choisir de faire confiance, de suivre les signes, ou de douter et de laisser nos peurs nous guider.

Marianne Williamson a déclaré cette phrase qui est devenu célèbre:

“Notre plus grande peur n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur; notre plus grande peur est que nous sommes puissants au-delà de ce que nous pouvons imaginer. C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraye le plus.”

Et tant que nous avons peur de notre grandeur, nous ferons des choix qui nous maintiendront dans la médiocrité, ou dans des situations ‘moyennes’. Mais à chaque moment, nos choix, nos décisions mais aussi nos pensées et nos émotions définissent notre chemin pour les heures à suivre, les jours à suivre, les années à suivre et finalement pour notre vie…

La spiritualité nous aide à rester connectés à ces notions, à notre mission d’incarnation, qui est de vivre la vie la plus riche, la plus épanouissante que possible, celle qui nous permettra de guérir nos blessures, de dépasser nos limitations, de développer nos ressources intérieures et d’accéder à l’expérience de l’illumination, càd de l’expérience de mise en lumière de tous nos potentiels afin de découvrir toutes les facettes de notre être, et ensuite de partager aussi notre lumière avec le monde.

La spiritualité n’est pas simplement un ensemble de croyances; c’est aussi un ensemble de pratiques qui nous permettent d’incarner notre spiritualité, de vivre notre vie selon nos croyances, nos principes et nos valeurs et ainsi de nous aligner avec notre chemin, avec notre potentiel.

Vanessa )O(

Vanessa VaiaCommentaire